SEULS : la première photo officielle dévoilée

Logo Seuls

UN FILM DE DAVID MOREAU

AVEC SOFIA LESAFFRE, STEPHANE BAK, JEAN-STAN DU PAC, PAUL SCARFOGLIO, KIM LOCKHART.

Avec près de 1,5 millions d’albums vendus, la bande-dessinée française à succès, signée Gazzotti & Vehlmann éditée par Dupuis, arrive enfin au cinéma. 

LE 8 FÉVRIER 2017 AU CINEMA

 

L’HISTOIRE:

Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a personne pour la presser. Où sont ses parents? Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu.  Se pensant l’unique survivante d’une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes: Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile… Mais sont-ils vraiment seuls?

Laissez-vous emporter par l’univers singulier du film avec la première photo officielle: 

Seuls première photo

DECOUVREZ DES A PRESENT LA NOTE D’INTENTION DE DAVID MOREAU, LE RÉALISATEUR: 

QU’EST CE QUI VOUS A INTERPELLE DANS LA BD SEULS ?

Des ados seuls au monde, quel sujet incroyable. J’ai su que je voudrais en faire un film dès la page 3 de la BD de Fabien et Bruno. Se retrouver sans parents, sans autorités, c’est un fantasme de jeunesse aussi attirant qu’effrayant. Et c’est ce paradoxe qui m’a immédiatement captivé.

COMMENT IMAGINEZ VOUS L’ADAPTATION ?

J’ai décidé de me concentrer sur les cinq premiers tomes, tout en restant exclusivement avec la bande de 5. Le film s’arrête sur une révélation finale à couper le souffle qui va bouleverser les enjeux du film et de ceux qui suivront. Car SEULS est un véritable univers et ce volet n’est que le début d’une grande aventure.

POURQUOI FAIRE LE PARI D’UN YOUNG ADULT FRANÇAIS?

Ado, j’ai toujours eu envie de voir des films qui me transportent ailleurs mais en partant de ma réalité, de mon quotidien, or tous les films qui m’ont fait rêver à cette époque (RETOUR VERS LE FUTUR, E.T., LES GOONIES) étaient américains. SEULS est pour moi l’occasion d’offrir à notre jeune public, la possibilité d’être transporté dans un monde fantastique en y croyant plus que jamais puisque c’est le sien que l’on transpose et non celui d’un gamin du Wisconsin. Je suis persuadé que le public est prêt pour ça, qu’il en a envie.