A Most Violent Year: un polar sombre et puissant

A Most Violent Year Affiche

Sortie : 31 décembre 2014
Type : Drame, Policier
Réalisé par : J. C. Chandor
Avec : Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo…
Durée : 2H05

Synopsis:

New York – 1981. L’année la plus violente qu’ait connu la ville. Le destin d’un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l’époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit.

Critique: note 9/10

Le réalisateur J. C. Chandor nous livre son troisième long-métrage A Most Violent Year. A nouveau il s’offre un très beau casting. On y retrouve Jessica Chastain (Zero Dark Thirty, Des Hommes Sans Loi), Oscar Isaac (Drive, Iside Llewyn Davis), David Oyelowo (La Planète Des Singe: Les Origines, Interstellar), Albert Brooks (Le Monde De Nemo, Drive) ou encore Alessandro Nivola (American Hustle, Coco Avant Chanel).

Pendant deux heures, nous suivrons Abel Morales et Anna sa femme, qui vont devoir faire face au crime et protéger leur business. L’histoire se déroule en 1981, l’année qui fut la plus dangereuse au sein de la ville de New York. Dans le rôle d’Abel, nous retrouvons Oscar Isaac qui interprète parfaitement ce jeune patron qui se retrouve en plein milieu de cette guerre qui fait rage dans son secteur d’activité. Pour faire face à cette crise et l’aider sa femme Anna, qui est brillamment jouée par Jessica Chastain, fera le maximum afin de l’aider. Celle-ci nous prouve une fois de plus son talent avec ce film. Pour les épauler, nous retrouverons également le personnage d’Andrew incarné par Albert Brooks. On retrouve également l’excellent David Oyelowo, qui joue ici le rôle d’un procureur qui sera amené à faire les bons choix. Le reste du casting est à la hauteur des têtes d’affiches et apporteront leur touche d’intensité à ce récit déjà bien dense.

Côté mise en scène, nous sommes plongés dans un polar digne des années 80 comme Martin Scorsese sait le faire. L’ambiance pesante et froide est omniprésente, ce qui nous maintiendra en haleine de bout en bout. De plus, nous retrouverons la ville de New York sous un décor magnifique de neige. On notera également le soin apporté aux différents costumes afin de nous plonger comme il se doit dans le début des années 80. Enfin, la musique nous transportera comme il se doit tout au long de cette histoire.

Avec ce nouveau film, J. C. Chandor nous transporte dans cette histoire qui aura marqué la ville de New York. De plus, son excellent casting arrive comme il se doit à nous plonger au cœur de cette guerre sans merci. Digne successeur des polars des années 80, A Most Violent Year nous offre un cinéma sombre et intense. On ne peut être qu’être conquis.