Veronica Mars : Un retour au source bien mérité

Sortie en VOD : 14 Mars 2014 Type : Comédie dramatique , Policier Réalisateur : Rob Thomas Avec : Kristen Bell, Jason Dohring, Enrico Colantoni … Durée : 1H47

Sortie en VOD : 14 Mars 2014
Type : Comédie dramatique , Policier
Réalisateur : Rob Thomas
Avec : Kristen Bell, Jason Dohring, Enrico Colantoni …
Durée : 1H47

Veronica Mars, série des années 2000, retraçant la vie d’une jeune adolescente de 17 ans qui voit sa vie basculer lorsque sa meilleure amie fut assassinée et que notre héroïne suivit à son tour quelques mésaventures. Elle décide de mener l’enquête et trouve ainsi une vocation malgré elle, qu’elle allie avec sa vie de lycéenne. Cette série qui n’a peut-être pas rencontré le succès espéré lors de la diffusion de ses 3 saisons mais qui a su trouver ses fans. Lorsque la fin de la série est annoncée, ce fut un déchirement pour l’ensemble des fans fidèles qui suivaient attentivement les enquêtes et les histoires de coeur de notre étudiante détective. Quand les dernières minutes du show s’écoulèrent, le final tant attendu n’était pas au rendez-vous au plus grand malheur des fans de la série, ils n’avaient plus qu’une idée en tête, voir les aventures de leur détective en herbe sur grand écran.

Depuis 2009, les négociations et le financement du projet du film restèrent sans aboutissement jusqu’à l’année dernière, où une nouvelle est venue ravir les fans de la première heure, un financement participatif fut lancé pour produire le film sur la série Veronica Mars. Pour rappel, la collecte battit les records de financement, en moins de 24 heures, le projet récolta 2,5 millions de dollars. Le film pouvait enfin voir le jour et la fin attendue serait enfin dévoilée. Malheureusement dans certains pays, le film ne pourra pas voir le jour dans les salles de cinéma mais sera uniquement disponible en VOD comme c’est le cas en France.

Voici notre avis sur le film : Note 8/10

Nous voici projetés 9 ans après la fin de la série, nous retrouvons une jeune femme rangée en plein coeur de New York. Oublié son avenir prometteur en tant que détective, nous retrouvons notre petite Veronica métamorphosée en jeune diplômée en droit parcourant les cabinets d’avocats afin de décrocher un job et on apprend rapidement qu’elle vit avec Piz. Bref tout à l’air d’aller au mieux pour Veronica, jusqu’au moment où elle découvre que Logan est accusé de meurtre… La nouvelle Veronica est ainsi perdue entre son passé et son avenir.

Dès les premières notes du générique, tout fan de la série frissonne à l’idée de retrouver les aventures de cette détective en herbe et de savoir qu’on la retrouve 7 ans après la fin brutale, c’est un peu un rêve devenu réalité. Dès les premiers instants, on y retrouve Kristen Bell de retour sous les traits de Veronica Mars, qui nous conte ses aventures depuis son départ de Neptune. Au fil du récit, on y retrouve l’ensemble des personnages que l’on avait connus dans la série enfin pas tout à fait puisqu’ils ont vieilli et qu’ils ont évolué que ce soit au niveau de leur carrière ou dans leur vie personnelle. On comprend assez vite malgré les apparences que Veronica n’a pas changé et que son naturel revient vite au galop quand elle repart sur les terres de son adolescence. Au cours d’une dernière enquête, notre détective préférée va repartir dans son adolescence à la recherche d’indices qui pourraient l’aider à résoudre cette ultime enquête, ce qui nous promet des séquences mémorables et une Veronica toujours aussi fougueuse et pleine de panache.

Le casting n’a pas changé et on retrouve tout le monde que l’on connaissait à travers la série entre la talentueuse Kisten Bell, le séduisant Jason Dohring, Erico Colantoni ou encore Chris Lowell, nos repères sont toujours au rendez-vous. L’histoire qui est à la fois très bien rythmée et parfaitement orchestrée arrive à nous replonger dans la nostalgie de la série d’antan et on ne demande qu’une chose que cela ne s’arrête pas. Les fans qui attendaient avec impatience ce film ou plutôt cette fin digne de ce nom ne seront surement pas déçus et ravis d’être retourné l’espace d’une heure quarante sept dans cet univers impitoyable.