Mandela: Un long chemin vers la liberté : Un très beau casting pour un grand film

7,5/10

L’acteur/réalisateur Justin Chadwick, nous propose pour son troisième long métrage un biopic sur Nelson Mandela. Un exercice assez difficile, qui se focalise sur la personnalité qui aura marqué l’histoire en Afrique Du Sud. Pour le rôle titre, le réalisateur anglais a choisi un acteur peu connu du grand public, Idris Elba. Et pour son épouse la peu connue Naomie Harris. A l’écriture, nous retrouvons William Nicholson qui a notamment travaillé sur Lancelot, Gladiator et actuellement sur Everest avec Jake Gyllenhaal et Josh Brolin.

Le film, revient sur plus de 30 ans d’histoire en seulement 2h20, défi de taille pour toute l’équipe du film. Retracer l’histoire d’un homme et aussi de toute une nation n’est pas aussi facile que cela puisse paraître surtout lorsqu’il s’agit de L’Afrique Du Sud. Ce pays qui est divisé entre les riches et les pauvres, reste un volcan endormi.

Durant le long métrage, nous apprendrons comment Nelson Mandela est devenue cette figure emblématique que tout le monde connaît. Idris Elba, nous livre une excellente prestation du personnage. Il sera également grimé en Madiba âgé de façon bluffante. Ici, il est soutenu par de bons seconds rôles tel que Tony Kgoroge (Walter Sisulu), Riaad Moosa (Ahmed Kathrada), Thapelo Mokoena (Elias Motsoaldi) ou encore Naomie Harris qui interprète sa femme Winnie Madikizela. Tout au long de cette grande aventure, nous voyagerons à travers des paysages magnifiques sur une très belle musique.

Malgré quelques passages un peu long, Justin Chadwick réussit en mains de maître à nous plonger dans le passé plus qu’historique de Mandela. Nous verrons aussi, que cet icône qu’est Mandela a dû recourir à des manières peu légales pour arriver à ses fins. Enfin en ayant vu ce film et Zulu, on peut y voir que la situation du pays n’est pas forcément stable. Que se passer-t-il lorsque que celui qui a su s’imposer en tant que leader disparaîtra?